20/10/2017J'achete mon premier logement, à quoi ai-je droit ?

Vous avez finalement décidé de passer le cap et d'acheter plutôt que de louer ? Vous avez fait le bon choix ! D'autant plus que de nombreuses aides sont accessibles pour les primo-accédants (les personnes qui achètent un bien pour la première fois). L'état, les collectivités et même les banques mettent en effet en place un grand nombre d'aides à l’accession. Décryptage. 

 

 

Le Prêt à taux zéro (PTZ) 

Le PTZ est l'aide la plus intéressante pour les primo-accédants. En effet, il permet aux jeunes acheteurs (souvent sans apport conséquent) de bénéficier d'un taux à zéro pour cent pour leur crédit. Cependant, de nombreux facteurs doivent être réunis dans le dossier des primo-accédants pour être éligibles au PTZ. Il dépend en effet du montant des ressources et de la composition du foyer ainsi que de l'emplacement du logement. Le plafond des ressources PTZ est le suivant :  

Nombre de personnes destinées 
à occuper le foyer
Zone A Zone B1
1 37 000 € 30 000 €
2 51 800 € 42 000 €
3 62 900 € 51 000 €
4 74 000 € 60 000 €
5 85 100 € 69 000 €
6 96 200 € 78 000 €
7 107 300 € 87 000 €

 

Attention cependant le gouvernement a changé les conditions d'accession au PTZ dans sa nouvelle Loi Logement. Il ne sera accessible dans le neuf que dans les zones très demandées (Abis, A et B1). Pour ce qui est des zones rurales (B2 et C), le PTZ dans le neuf sera maintenu encore 2 ans en mais au taux de 20%. A noter : même si vous échouez à obtenir un PTZ, sachez que depuis 2 ans les taux sont historiquement bas. N'hésitez plus, investissez ! 

 

Le Prêt Action Logement (PAL)

Cette aide permet à tous les primo-accédants employés dans une entreprise de plus de 10 salariés d'avoir un taux particulièrement attractif. Le taux annuel maximum est de 1%. Attention cependant l’obtention de cette aide dépend du choix du chef d’entreprise ainsi que de la somme disponible au moment où vous faites votre demande.

Le montant maximum du prêt correspond à 30 % du coût total. Il dépend de la zone dans laquelle se situe le futur bien. Il se calcule comme suit :

  • 15.000 et 25.000 € en zone A et A bis,
  • 15.000 et 20.000 € en zone B1,
  • 7.000 et 15.000 € en zone B2,
  • 7.000 et 10.000 € en zone C.

 

Les prêts locaux

Mais l'accession à la propriété ne se limite pas aux prêts réglementés par l'Etat. En effet, certaines mairies accordent aussi des aides à l'accession à la propriété. Renseignez-vous auprès de votre Mairie pour savoir si vous pouvez avoir le droit à une aide monétaire ou encore à des prêts à taux cumulables. 

 

Les banques moins frileuses

Les banques peuvent aussi aider dans le financement de votre premier achat. En effet, le primo-accédant est souvent jeune et est donc un potentiel client fidèle. Renseignez-vous, vous pourrez peut-être obtenir alors une décote de taux. 

 

Les aides sociales

Enfin, si vos revenus sont maigres pensez aux aides sociales. Le prêt à l’accession sociale permet par exemple aux futurs propriétaires d’obtenir des taux d'intérêts avantageux. Ces prêts peuvent financer l’ensemble de votre future résidence principale ou bien seulement des travaux de rénovation. Ils ne nécessitent pas d’apport et peuvent être remboursés sur une période de 5 à 35 ans. 

De même l’ALS (Allocation de Logement Social) permet de réduire votre taux d'emprunt. Elle est attribuée aux personnes dont les revenus ne dépassent pas un certain plafond et varie en fonction du nombre de personnes dans le foyer et du lieu de la future résidence. Pour savoir si vous êtes éligible à cette aide, rendez-vous ici

Finie la location, il est temps de passer à l'action ! Primo-accédants, vous souhaitez investir ? C'est par ici :