26/05/2017Immo: participer aux tâches collectives pour avoir un loyer moins cher

Payer moins cher son loyer en participant aux tâches de la copropriété, c'est le pari qu'a fait la Mairie de Paris en mettant en place un logement participatif. Un logement social parisien situé dans le 19ème arrondissement de la capitale a en effet été sélectionné pour mener cette expérience encore unique en France. Les habitants de cet immeuble vont tester ce modèle unique de financement. Participer aux tâches collectives pour payer chacun un peu moins sur le loyer mensuel, voilà qui pourrait être le futur de l'immobilier collaboratif.
 
 

Des petits gestes pour une grande économie

Les futurs locataires de ce logement social du 19ème arrondissement vont vivre une expérience originale d'autogestion. En effet, ce sont les locataires qui vont prendre en charge l'entretien de l'immeuble dans lequel ils vont vivre. Les tâches sont somme toute classiques et s'effectueront à tour de rôle : sortir les poubelles, balayer les parties communes, veiller aux dépenses d’énergie, autant de petits gestes qui, si on les effectue soi-même, permettent de faire des économies. Cette autogestion devrait pousser les habitants à s’impliquer davantage dans la vie de leur immeuble. En outre, cette responsabilisation du bâtiment et de ses habitants réduira les charges ainsi que les loyers.
 

Objectif zéro charge et bonne entente

L'objectif de cet autogestion participative est bien sûr d'arriver à "zéro charge" (hors eau et électricité) et ainsi faire grimper le pouvoir d'achat des familles au sein des logements sociaux. Ainsi la copropriété participative est un moyen non seulement de baisser les charges mais aussi de changer le rapport au logement et à ses voisins.
 

Un modèle qui plaît

Un sondage dévoilé par L'Obs révèle qu’un Français sur quatre serait prêt à faire partie d'un tel projet. Et ce succès ne s’arrête pas là : plus de 150 candidatures ont été déposées sur le site "Loc’Annonces" édité par la Mairie de Paris pour créer des logements participatifs sur le même modèle. L'opération pourrait donc être reconduite. Une bonne nouvelle quant on sait que Paris reçoit chaque année 120.000 demandes de logements sociaux. Si ce modèle, encore très jeune en France, a déjà fait ses preuves à l'étranger, il est fort à parier que le logement participatif va se développer énormément les prochaines années.