03/05/2017Nouveau PTZ et prêt à 110 % : du nouveaux pour les jeunes !

Les jeunes sont le futur de l'immobilier. En 2016, les moins de 30 ans ont représenté plus d'un tiers des acheteurs de biens immobiliers. Et ce chiffre ne cesse de grimper : les jeunes sont de plus en plus désireux de devenir propriétaires et cette tendance tend à continuer grâce aux nouvelles mesures pour les jeunes. Voici ce qui a changé pour les primo-accédants ces derniers mois. 
 
 

Le PTZ s'élargit au contrat de bail réel solidaire

Les conditions d'octroi du PTZ (Prêt à taux zero) qui tend à favoriser l'achat immobilier chez les primo-accédants, viennent d'être modifiées.  Désormais, les primo-accédants qui achètent leur première résidence principale, via un bail réel solidaire (BRS), pourront profiter d'un Prêt à taux zéro.
 
Le bail réel solidaire (BRS) permet aux ménages modestes d'acheter un logement grâce à des prix abordables. Ce bail sépare le foncier (qui appartient à un organisme de foncier solidaire) du bâti pour une très longue durée (entre 18 et 99 ans). En effet, c’est l'OFS qui reste propriétaire du foncier quand l'acheteur est propriétaire du bâti. Cette dissociation permet alors un prix abordable pour les loyers modestes souhaitant acheter.  Pour bénéficier d'un bail réel solidaire, les occupants doivent justifier de faibles ressources.
 
Le PTZ sera donc disponible pour les primo-accédants d'un BRS. Hormis la nouveauté dans l'éligibilité, les modalités actuelles du PTZ ne sont pas modifiées.
 

Le retour du crédit à 110 %

S'acheter un premier logement sans le moindre apport personnel serait à nouveau possible selon les courtiers en crédit. En effet, les banques reviennent au financement à 110 % : les frais de notaire et les frais d'agence immobilière sont avancés même sans apport. Cette mesure est révélatrice de la volonté des banques de capter de nouveaux clients, même ceux qui ne disposent pas d'apport.
 
Comment bénéficier de ce crédit à 110 % ? Être jeune, en CDI et disposer de revenus stables permettent d'être candidat à un crédit de 110 %. Cependant, il faudra aux primo-acédants respecter la règle des 33 % d'endettement : les mensualités de remboursement du crédit ne doivent pas dépasser un tiers du salaire mensuel.
 
Ce taux à 110% est une opportunité à l'heure où les taux d'intéret ont légèrement augmenté en ce début d'année (1,60 % sur quinze ans, 1,85 % sur vingt ans et 2 % sur vingt-cinq ans). Primo-acédants, n'attendez plus, investissez!