26/04/2017Immobilier : Quels sont les programmes des deux candidats ?

Le verdict est tombé dimanche dernier : Marine Le Pen et Emmanuel Macron sont les 2 candidats qualifiés pour le second tour de la présidentielle de 2017. Si leurs deux programmes divergent sur bien des points, ont-ils la même vision de l'immobilier ? Quels sont les programmes des deux candidats à la présidentielle concernant l'immobilier ?
 
170421123711-02-french-election-split-macron-le-pen-large-1-1.jpg
 

L'encadrement des loyers

Cette mesure mise en place ces dernières années consiste à encadrer et limiter les loyers dans certaines villes. Cette réglementation concerne les villes où les prix des logements loués sont très élevés et où la demande est extrêmement forte. Elle cherche à lutter contre les inégalités de l’accès au logement.
 
Emmanuel Macron, souhaite mettre fin à cette réglementation. A la place, il propose de mettre en place un « bail mobilité » dans les zones où la demande est forte, pour faciliter l’accès des personnes précaires à la location. Ce bail mobilité durerait moins d'un an, avec des droits plus restreints pour le locataire, mais permetrait l'accès au logement au plus grand nombre. Par ailleurs, il souhaite construire 80 000 logements pour les jeunes au cours de son mandat (coût de la mesure : 10 milliards d'euros). 
 
Marine Le Pen, de son côté, considère qu'inciter les propriétaires à louer moins cher n'est pas une priorité, alors même que le dispositif Pinel est le grand succès de l'année passé. La candidate concentre plutôt son programme sur les jeunes. Elle reconnait le succès de cette mesure mais estime qu'elle n'est pas pérenne. Elle propose donc de créer une « Protection Logement Jeune » pour faciliter l’accès au logement des jeunes (étudiants ou salariés). Ce dispositif inclurait la construction de logements étudiants et la revalorisation de 25 % des APL pour les jeunes de moins de 27 ans. 
 

Fiscalité de l'immobilier

Concernant la fiscalité, la candidate du Front National annonce dans son programme qu'elle souhaite diminuer la taxe d'habitation pour les ménages les plus modestes. Les prêts aidés seront également renforcés.  Enfin, la députée européenne souhaite réduire les droits de mutation de 10% (Soit 990 millions d'euros en moins dans les caisses de l'Etat). 
 
Une part importante du programme d'Emmanuel Macron concerne la fiscalité en matière d'immobilier. L'ISF sera totalement remanié. En effet, le candidat souhaite supprimer « la part qui finance l’économie réelle » (notamment la détention d’actions) pour concentrer l'impôt sur le capital non productif, et donc l’immobilier. L'Impôt de Solidarité sur la Fortune deviendra alors Impôt sur la Fortune Immobilière c'est à dire impôt sur la rente immobilière. En outre, Emmanuel Macron a annoncé vouloir supprimer la taxe d'habitation pour 80% des francais d'ici 2 ans. 
 

Les logements sociaux

Concernant les logements sociaux, Emmanuel Macron souhaite plus de transparence dans leurs attributions. Un système de points fondé sur des critères qualifiants devrait être mis en place : nombre de personnes au sein de la famille, niveau des ressources, lieu de recherche... Cette mesure devrait permettre à chacun de connaître ses chances d’obtention d’un logement ainsi que le délai pour obtenir ledit logement.
 
Sans surprise Marine Le Pen choisit de faire de la "préférence nationale" son cheval de bataille. Il faut, selon elle, privilégier les français quant à l'optention de logements sociaux. De plus, elle désire faciliter les conditions de rachat, par les locataires, de leur logement social. Son objectif ? Parvenir à vendre 1 % du parc des logements sociaux chaque année.
 

En résumé ? 

En résumé, la candidate frontiste propose davantage de dépenses publiques, tout en réduisant les prélèvements. Une équation financière qui semble bien difficile à équilibrer. De son côté Emmanuel Macron veut faire pression sur les prix immobiliers en construisant d'avantage dans les zones tendues en créant une nouvelle taxe : l'IFI (Impôt sur la Fortune Immobilière).