24/06/2016Brexit : quel impact sur l'immobilier ?

brexit

Jeudi dernier, les anglais votaient à près de 52% non au référendum "Le Royaume-Uni doit-il rester un membre de l’Union européenne". Or, la sortie de la Grande-Bretagne de l’Union Européenne va à coup sûr avoir de grosses répercussions économiques notamment dans le secteur de l’immobilier, mais quel est réellement cet impact ? Que doit-on attendre de la sortie de la Grande-Bretagne de l'Union Européenne sur le plan immobilier ?
Brexit

Baisse du pouvoir d'achat anglais
Jusqu’ici, le pouvoir de la livre sterling permettait un taux de change avantageux pour les Britanniques. A titre d'exemple il était possible d’acquérir pour 1 000 000 £ des propriétés d’environ 1 400 000 € en Europe, et donc de réaliser des investissements particulièrement intéressants. Or, certains experts avancent que dans les prochains mois, à cause du Brexit, le taux de change de la livre va s'écrouler et avoir environ la même valeur que l'euro, réduisant ainsi considérablement le pouvoir d’achat des investisseurs Britanniques en France. Ainsi, comme lors de la crise de 2008, les zones les plus touchées en France par cette chute des investissements anglais seront les Alpes et le Sud de la France, destinations autrefois privilégiées des Anglais.

La chute du marché immobilier anglais
De plus, le Brexit devrait entraîner une perte d'attractivité de la capitale d'Angleterre. En effet, de par la dévaluation du livre sterling sur le marché, Londres devrait perdre de son attrait pour les investisseurs étrangers.

L'exil des grandes fortunes vers les capitales europeennes.
Le Brexit devrait également entrainer le déménagement en Europe d'une partie des grandes fortunes de Grande-Bretagne. Un tel exil devrait être bénéfique pour l'immobilier de luxe dans les pays voisins, notamment Paris.

L’immobilier parisien en regain d’intérêt grâce au Brexit
De même, les différentes mesures à venir permettants d'éviter de créer une nouvelle bulle immobilière devraient être bénéfiques pour les autres capitales européennes comme Paris, Madrid ou Berlin. Ainsi le Brexit devrait augmenter la demande en matière de logement dans la capitale française. (Source : JND)