16/07/2019Comment sélectionner un bon locataire ?

Que vous soyez gestionnaire ou propriétaire d’un bien en location, opter pour le bon locataire dès le départ vous fera gagner du temps mais surtout de l’argent. En effet, par “bon locataire” on entend “bon payeur”, à savoir un locataire enclin à vous payer le loyer tous les mois sans manquement ni retard. Une condition sine qua none pour rembourser l’éventuel prêt qui vous a permis, d’acquérir le bien en question, ou tout simplement pour rentabiliser votre investissement.

Plus facile à dire qu’à faire, le choix de votre locataire va s’avérer extrêmement important. Et si on vous donnait un coup de pouce ?



La solvabilité :  critère incontournable du bon locataire

Le réflexe des propriétaires-bailleurs est généralement d’analyser les justificatifs de revenus et d’activité professionnelle des candidats locataires. Ces mêmes justificatifs pouvant être réclamés au garant. Ces éléments vont donner au propriétaire-bailleur une idée de la solvabilité du locataire et de la caution. La liste exhaustive des justificatifs pouvant être réclamés est détaillée par la loi du 6 juillet 1989.

A noter : en tant que propriétaire les documents que vous pouvez réclamer au candidat locataire sont détaillés et encadrés par la loi précitée. Tout document n’y figurant pas, ne peut être demandé au candidat locataire par le bailleur. Vous n’avez par exemple, pas le droit en tant que propriétaire-bailleur de réclamer aux candidats locataires leurs relevés de comptes bancaires ou encore une photo d’identité (hors pièce d’identité), ainsi qu’un extrait de casier judiciaire. Les locataires bénéficient d’une forte protection en France, raison de plus pour être sélectif !

S’assurer pleinement la solvabilité du locataire en s’appuyant sur la certification Youse

Pour vérifier la solvabilité du locataire, avoir une idée de sa gestion financière peut être intéressant.

Exemple : vous avez sélectionné un locataire qui vous semble idéal : en CDI, gagne plus de trois fois le montant du loyer, a un garant. Au bout d’un an, après avoir fait les frais de plusieurs défauts de paiement vous vous rendez compte qu’il s’agissait dans les faits d’un “mauvais payeur”. Certes, le locataire en question à des revenus suffisants pour subvenir normalement au versement des loyers, mais il ne sait pas gérer son argent. Trop dépensier, il se retrouve dans le rouge avant même d’avoir payé son loyer. Manque de chance, c’est le cas également pour son garant, incapable de rembourser les dettes locatives dudit locataire. Il est déjà trop tard, difficile de revenir en arrière.

Pour plus de sécurité, veillez si vous le pouvez dès le départ à privilégier les candidatures des locataires qui ont pu être certifiées par des organismes fiables ayant étudié leur rigueur bancaire. C’est le cas de Youse, filiale de CNP Assurances, premier assureur de personnes en France. Les locataires certifiés par Youse, l’ont été suite à l’étude de leur rigueur financière. Youse certifie en effet ses locataires via l’analyse de leurs relevés bancaires et accepte de se porter garant pour eux jusqu’à un certain montant de loyer.

Optez pour un locataire avec un garant solide

Pour éviter les impayés et les retards de paiement, demandez un garant solide à votre locataire. Le garant également appelé caution solidaire est une personne physique ou morale qui s’engage à rembourser les dettes locatives du locataire en cas d’insolvabilité de ce-dernier. Gare au garant physique. En règle générale, il s’agit souvent d’un proche du candidat locataire. Difficile dès lors, de savoir pour combien de personnes le garant s’est porté caution. Des informations dont on ne dispose pas toujours en tant que propriétaire-bailleur.

Par exemple : un père de famille se porte caution pour le logement de ses 3 fils. Il est salarié en CDI et touche 4000€/mois. Les 3 loyers sont de 1000€. Dans les faits le garant devrait gagner au moins trois fois le montant du loyer à chaque fois, ce qui fait non pas 3000€ mais 9000€... Eh oui, si 2 voire 3 enfants deviennent insolvables au même moment, le garant le sera également. Ses revenus ne lui permettant pas de couvrir l’ensemble des dettes contractées.

Le garant institutionnel, grâce à la mutualisation des risques permet d’éviter ce problème.

Soyez attentifs aux pièces du dossier de location

Vous pouvez demander à voir les originaux des pièces du dossier de location, même si vous ne pourrez conserver que les photocopies des éléments réclamés. Soyez attentifs aux falsifications qui sont monnaie courante. Faites confiance à votre vigilance et votre bon sens.

Pour vous rassurer, vous pouvez également demander au locataire de vous fournir le contact de son ancien propriétaire, si vous souhaitez être rassuré.

Le relationnel aussi compte !

La première impression est un élément déterminant du choix de votre locataire. Pour que les choses se passent au mieux privilégiez les candidats avec lesquels vous avez de bons contacts. Intéressez-vous aux projets des candidats locataires. Regardez si leurs ambitions correspondent à votre vision des choses !