03/05/2018Crédit immobilier : quel profil avoir pour obtenir le meilleur taux ?

Être jeune ou plus âgé, gagner beaucoup ou peu, avoir une situation stable ou moins stable, quel est le profil parfait à présenter à son banquier lorsque l'on souhaite effectuer des prêts immobiliers ?



Le jeune et riche, l'investisseur chouchou des banques

Même si, heureusement, il existe des exceptions, les établissements bancaires sont souvent à la recherche du même type d'investisseur : un couple de jeunes à la situation financière stable. Le must pour avoir les taux de crédits immobiliers les plus intéressants ? Un couple entre 25 et 35 ans dont le salaire mensuel commun s'élèverait à plus de 3500 euros.

Un tel profil d’emprunteur peut permettre une décote de 0,10 à 0,15% soit une baisse de 5500 euros sur un emprunt immobilier de 200 000 euros si le taux du crédit passe de 1,50 à 1,25%. Une jolie somme si l'on arrive à correspondre au profil que cherchent les banquiers.

Pourquoi faire du jeune le cheval de bataille des banques ?

Si les banques misent sur les jeunes pour prêter le plus, il ne s'agit pas d'un hasard. En effet, pour les banques, les jeunes sont plus rentables car elles pourront, par la suite, leur proposer des assurances (assurance auto, assurance habitation, assurance vie, assurance prêt, etc) ainsi que des placements. Attirer les primo-accédants (ceux qui achètent pour la première fois) c'est potentiellement les transformer en clients sur une longue durée. Primo-Accédants, n'hésitez plus à acheter, tous les feux sont au vert pour vous ! Et pensez aux prêts aidés qui peuvent parfois vous permettre d'emprunter à taux zéro

Cet engouement pour les jeunes est tel que certains peuvent même profiter de crédits immobiliers à des taux compétitifs sans même avoir d’apport. Rappelons cependant que dans la majorité des cas, résidence principale ou investissement locatif, il est préférable d'avoir un apport personnel d'au moins 10% pour couvrir les frais de notaire et ainsi obtenir les meilleurs taux de votre assurance emprunteur. 



La fin du sacro-saint CDI ?

Autre profil particulièrement apprécié des banques, les professions libérales. En effet, il semblerait que si l'activité est bien installée depuis au moins 3 ans, elle aurait, aux yeux des banques, le même statut qu’un CDI. Le but ? Les attirer grâce à des taux interessants pour espérer récupérer sur le long terme les comptes personnels mais aussi professionnels de ces derniers. La décote pour les libéraux pourrait aller de 0,15 à 0,30%.

Comment obtenir un bon taux si l'on n'a pas le profil ? 

Si vous ne remplissez pas toutes les cases du profil parfait pour obtenir un crédit immobilier, pas de problème, tout l'enjeu réside dans le fait de prouver que vous êtes quelqu'un de solvable. Eviter les découverts, mettre régulièrement de l'argent sur un compte épargne, autant de critères qui pousseront les banquiers à vous faire confiance. En outre, essayez d'augmenter au maximum votre apport (donations des parents, etc) pour avoir une somme de départ importante qui rassurera les banques.