05/04/2018Immobilier : hausse des taxes sur les résidences secondaires

Après Paris, Nice et Bordeaux, de nombreuses autres communes vont également augmenter la taxation sur les résidences secondaires. Le but ? Lutter contre la spéculation locative, contre la pénurie de biens dans les zones tendues et renflouer les caisses des communes. On vous donne cependant des moyens de passer outre cette taxation. 



Pourquoi augmenter la taxation sur les résidences secondaires ?

Si le taux de la surtaxe des biens secondaires était à l'origine de 20% pour toute la France, depuis 2017, il peut varier de 5 à 60%. Combler le manque à gagner de la suppression de la taxe d'habitation, voilà comment les élus expliquent la mise en place de cette mesure aux propriétaires de France. En effet, elle représente une source de recettes non négligeable pour les communes dont le budget logement a été impacté par la suppression de la taxe d'habitation ordonné par le gouvernement Macron. A titre d'exemple, l'année dernière la surtaxe aurait rapporté 43 millions d’euros à Paris, et pourrait rapporter 150 millions dans tout le pays. 

Mais il y a d'autres explications à cette hausse : lutter contre la location abusive par exemple. En effet, en suivant le modèle de la capitale (qui a fait passer sa taxation sur les biens secondaires à 60% l'année dernière), un certain nombre de communes de France ont choisi d'augmenter la taxation sur les logements secondaires pour lutter contre la location temporaire abusive, type Airbnb. Lutter contre la location touristique et sa spéculation, voici le but de cette mesure. 

Quelles sont les villes concernées et de combien vont augmenter les taxes ? 

Il semblerait que le modèle fasse des envieux puisque de nombreux maires comme Alain Juppé souhaiteraient ainsi faire augmenter cette taxation à Bordeaux pour la passer de 20% à 50%. Rappelons que le pourcentage maximum autorisé par la loi de finances 2017 est de 60%. A Nice comme à Saint-Nazaire, elle a déjà atteint le pourcentage maximal de 60% ! Pareil pour Saint-Jean-de-Luz qui est déjà passé à 40% de taxation. 

Près de 1200 communes, ont, depuis 2017, le droit de pratiquer cette majoration. Il s'agit en fait des villes situées dans les zones tendues. Pour savoir si votre maison secondaire est susceptible d'écoper de cette surtaxe, rendez-vous ici



Comment être exonéré de cette surtaxe ? 

Il existe plusieurs cas qui entrainent une exonération de cette surtaxe : 

✔️si vous êtes contrains de vivre en dehors de votre résidence principale pour votre travail;
✔️si vous habitez en maison de retraite;
✔️si pour une raison étrangère à votre volonté vous ne pouvez habiter votre résidence principale.

Deux options s'offrent donc à vous si vous ne souhaitez pas payer cette taxe : 
✔️acheter un bien immobilier secondaire hors des zones tendues. 
✔️acheter pour louer et ainsi ne pas subir la surtaxe et même bénéficier d'une réduction de vos impôts si vous achetez en Pinel