07/02/2018Le PTZ en 2018 c'est quoi ?

En 2016, 70 % des personnes qui ont acheté pour la première fois dans le neuf ont pu faire leur achat grâce au PTZ selon le Crédit Foncier. Le prêt à taux zéro a donc été un énorme succès ces dernières années, il ne pouvait être supprimé en 2018. Cependant, cette année, il a évolué vers une version plus sélective.
 

 

Le PTZ,  c'est quoi ?

Prêt immobilier favori des primo-accédants depuis 1995 (personnes achetant leur logement pour la première fois), il permet de financer une partie de votre résidence principale à un taux zéro. Sans frais de dossier ni intérêts, il est accordé par des banques ayant signé une convention avec l’État. Sachez également qu'il peut aussi être accordé à un logement ancien si le budget travaux dépasse le tiers du prix de vente du bien. En 2017, il était disponible sur l’ensemble du territoire (sur les zones A, Abis, B1, B2 et C).

L’obtention de ce prêt dépend du nombre de personnes composant le foyer, des revenus du foyer ainsi que de la zone où se situe le lieu de résidence (A étant la plus tendue et C la plus détendue). Plus il y a de demande, plus le plafond de ressources est élevé et plus le montant est élevé. A noter : ce sont les revenus N-2 qu'il faut déclarer. Ainsi, pour une demande en 2018, vos revenus de référence sont ceux de 2016. Les plafonds des revenus se déroulent comme suit :

Revenus maximum par foyer (en euros)

   Zone A  Zone B1  Zone B2  Zone C
1 personne 37 000 30 000 27 000 24 000
2 personnes 51 800 42 000 37 800 33 600
3 personnes 62 900 51 000 45 900 40 800
4 personnes 74 000 60 000 54 000 48 000
5 personnes 85 100 69 000 62 100 55 200
6 personnes 96 200 78 000 70 200 62 400
7 personnes 107 300 87 000 78 300 69 600
8 personnes et + 118 400 96 000 86 400 76 800

 

 

 

En 2018, qu'est ce qui change ? 

Si la mesure phare a été reconduite jusqu'en 2021, les conditions d'admissions ont légèrement changé.

Désormais dans le neuf, il ne sera proposé que dans les territoires où la demande est la plus forte (zones A, A bis et B1). Dans les zones plus rurales (B2 et C) il est prolongé de 2 ans uniquement avec un montant maximal divisé par deux. Pour résumer, il permet de financer jusqu’à 40 % du prix d’achat dans les zones tendues (A, Abis et B1), et jusqu’à 20 % dans les zones détendues (B2 et C) jusqu'en 2020. Pourcentage d'autant plus intéressant qu'il n'y a pas de travaux à prévoir dans le neuf. 

Coût maximal sur lequel est calculé le PTZ

  Zone A Zone B1 Zone B2 Zone C
1 personne 150 000 135 000 110 000 100 000
2 personnes 210 000 189 000 154 000 140 000
3 personnes 255 000 230 000 187 000 170 000
4 personnes 300 000 270 000 220 000 200 000
5 personnes et + 345 000 311 000 253 000 230 000

 

Dans l'ancien en revanche, seules les zones rurales (zones B2 et C) peuvent en bénéficier. Il pourra atteindre 40% du prix du bien, toujours sous condition de travaux (le prix des travaux doit faire un tiers du prix du bien).

 

Le PTZ dans le neuf est donc "recentré" sur les zones urbaines mais permet toujours à bon nombre de primo-accédants d'acheter leur premier logement.